Arch Linux : mon desktop de mai 2014

Arch Linux XFCE4 + thème Ambiance Crunchy + Ubuntu Studio icons Octopi Conky manager Menu Whisker … Suite »

Capture d’écran de décembre 2013 : mon bureau sous Linux Mint “Debian Edition”

Linux Mint “Debian Edition” A jour au 6/12/13 $ uname -a Linux dudule 3.10-2-amd64 #1 SMP Debian 3.10.5-1 (2013-08-07) x86_64 GNU/Linux XFCE 4.10 (+ Mate d’origine) + Grub Customizer, Filezilla, Teamviewer 9, Suite »

Capture d’écran de septembre 2013 : mon bureau Antergos

Mon Desktop de septembre 2013 OS : Gnu/Linux Antergos 2013.08.20-1 Architecture : x86_64 Kernel : Linux-3.10.10-1-ARCH Environnement : XFCE 4.10 Autres : PacmanXG 4.14.14 beta, conky, teamviewer 8, pidgin, xchat, firefox (23.0.1), Suite »

Antergos : l’autre “Archlinux” pour les nuls …

Cinnarch n’est plus !!! En lieu et place, la distribution est devenue Antergos. Basée sur Archlinux (en direct, à l’inverse de Manjaro qui a plus ou moins un mois de retard par Suite »

 

Arch Linux : mon desktop de mai 2014

archlinux-logo

Arch Linux
XFCE4 + thème Ambiance Crunchy + Ubuntu Studio icons
Octopi
Conky manager
Menu Whisker

Capture d'écran - 02052014 - 10:08:32

Mon desktop de Noël sur mon 2ème PC : Archlinux

Capture d'écran - 20122013 - 09:07:07

Capture d'écran - 20122013 - 09:07:07

SteamOS : C’est du Debian, pas du Ubuntu ! (Et vlan ! In your face !)

steam_os

Et oui : SteamOS est disponible depuis quelques heures… Enfin une version beta et Valve prévient que cette version est à réserver “aux plus intrépides des hackers”. Rien que ça ! Et Ô stupeur : SteamOS est basé sur Debian (Wheezy 7.1) et pas sur Ubuntu comme présenti depuis quelques moi.
Pourquoi ? Dans la “SteamOS FAQ” Valve nous dit que Debian leur permet “de proposer une expérience totalement personnalisée de SteamOS”, ce qu’Ubuntu ne permet visiblement pas, malgré le fait qu’Ubuntu est recommandé pour les utilisateurs “classiques” (desktop users).
Cela confirme la tendance actuelle à propos d’Ubuntu et surtout mon point de vue : Ubuntu ne s’est-il pas “sabordé” dans le monde impitoyable du Libre et plus particulièrement celui de GNU/linux en utlisant des méthodes propres aux géants américains (Apple, Microsoft) ? Pub, contrats commerciaux, etc. Dans ce monde “privateur”, Ubuntu n’est-il pas aller trop loin ? Malwares et autres “amazon links” n’auront-ils pas finalement la peau d’Ubuntu ?

Le “SteamOS Debian installer” se trouve ici : http://repo.steampowered.com/download/SteamOSInstaller.zip

Manjaro Linux : l’alternative Gnu/Linux la plus cohérente ?

Capture d'écran - 11122013 - 20:09:50

Au sujet de Gnu/Linux, il y a 2 écoles :
– les Pro “user friendly” qui se basent sur un constat simple : pas le temps (compétences) de passer 3 plombes à configurer un système Gnu/Linux. Il faut du concret, du rapide, du simple et du fiable !
– les “barbus” qui au contraire, pronent le “fait main”. Disposer d’un système basique pour le “construire”, par étapes, et obtenir un environnement “aux p’tits oignons”, fiable et adapté… quitte à y passer quelques heures.

Aujourd’hui, ces 2 écoles semblent se retrouver dans 2 types de distributions Gnu/Linux :
– toute la sphère des Ubuntu, Mint, etc. adaptées au “commun des mortels”. L’installation de ce type de distribution se fait en général en “2 clics de souris…” et permet d’obtenir rapidement un système complet (très complet …) ayant des ressemblances flagrantes avec Windows.
– et puis les distributions qualifiées de “non adpatées aux débutants” qui doivent être “domptées”. Outre Debian qui pourrait être à cheval sur les 2 types, actuellement ArchLinux représente la distribution la plus répendue la “moins adaptée” aux débutants. La phase d’installation représente un handicap, pour certains, à surmonter, pour pouvoir ensuite “construire” son système par touches successives (réseau, environnement graphique, applications diverses, …).

Inconvenients ? Du temps à passer devant sa machine, des recherches préalables … et quasi continues, des connaissances plus pointues (partitionnement, locales, configuration du serveur graphique, etc.)
Avantages ? Un système vraiment adapté à ses besoins, dépouvu de “fioritures”, maîtrisé, fiable. En fait une liberté quasi totale, de l’environnement de bureau en passant par les applications les plus courantes, etc.

Et si une distribution pouvait allier les avantages de stabilité et de liberté qu’offre Arch Linux sans toutefois imposer à l’utilisateur d’être un “expert” et d’avoir à préparer de longue date l’installation du système (comment installer ArchLinux sans le wiki … ou un bon tuto ?)

Il semble que ce type de distributions fleurissent aujourd’hui (Manjaro, Antergos, etc.). Les nombreux utilisateurs d’Arch Linux y trouveront-ils un intérêt ? (moins de temps passé à configurer ? Rapidité ? simplicité ?). En effet, Manjaro par exemple, permet d’installer en quelques clics une base d’Arch Linux assaisonnée de diverses “améliorations” prêtes-à-l’emploi. Et d’ainsi pouvoir bénéficier d’un système fiable, puissant et communautaire comme l’est ArchLinux.

Ce qui signifierait qu’Ubuntu et autres dérivés ne sont pas fiables ou communautaires ? Communautaires OUI, très certainement. Fiable : tout est relatif … et subjectif lorsqu’on aborde de type de discussion technique. Surtout lorsque notre cher R. Stallman fait passer le message : “N’utilisez plus Ubuntu, c’est mal ! Dans Ubuntu, il y a des spyware !” (http://www.fsf.org/blogs/rms/ubuntu-spyware-what-to-do, http://www.framablog.org/index.php/post/2012/12/08/stallman-ubuntu-espion)

Toujours est-il que cette réflexion, je l’ai eu depuis quelques mois. Pour moi, il était évident que, après plus de 15 ans d’utilisation de Gnu/Linux, l’idée d’installer Arch Linux (ce que j’ai fait !) n’était pas handicapant. Un bon tuto plus tard et l’affaire “était dans le sac” !
Mais en voyant poindre des distributions plus “abordables”, j’ai tout de suite “pesé le pour et le contre”. Avoir une bonne base Arch Linux, facilement installable et configurable, c’est pour moi, bien évidemment, une excellente idée.

J’ai choisi Manjaro. Je l’utilise depuis quelques mois avec bonheur.

Et vous ?

Capture d'écran - 11122013 - 20:09:50

Capture d’écran de décembre 2013 : mon bureau sous Linux Mint “Debian Edition”

Capture d'écran - 06122013 - 07:15:06

Linux Mint “Debian Edition”
A jour au 6/12/13

$ uname -a
Linux dudule 3.10-2-amd64 #1 SMP Debian 3.10.5-1 (2013-08-07) x86_64 GNU/Linux

XFCE 4.10 (+ Mate d’origine) + Grub Customizer, Filezilla, Teamviewer 9, Pidgin, Qbittorrent, …

Capture d'écran - 06122013 - 07:15:06

Capture d’écran de septembre 2013 : mon bureau Antergos

capture1

Mon Desktop de septembre 2013

OS : Gnu/Linux Antergos 2013.08.20-1
Architecture : x86_64
Kernel : Linux-3.10.10-1-ARCH
Environnement : XFCE 4.10
Autres : PacmanXG 4.14.14 beta, conky, teamviewer 8, pidgin, xchat, firefox (23.0.1), Chromium (29.0.1547.65 (220622)) (navigateur installé par défaut sous Antergos … ?!?)

capture1

Antergos : l’autre “Archlinux” pour les nuls …

antergos-logo

Cinnarch n’est plus !!! En lieu et place, la distribution est devenue Antergos.

Basée sur Archlinux (en direct, à l’inverse de Manjaro qui a plus ou moins un mois de retard par rapport à Archlinux) et Gnome 3.8 (bien que Cinnamon, XFCE ou encore Razorqt soient disponibles sur l’iso d’installation), Antergos est une distribution Gnu/Linux de type “rolling release”. Cela signifie que vous n’avez pas à vous soucier des mises-à-jour majeures (nouvelle release) comme pour Ubuntu, fedora, etc.select_desktop

Avec une distribution de type “rolling release”, vous aurez touours les dernières mises-à-jour. Vous devez juste mettre à jour régulièrement votre système : tout ce dont vous avez besoin sera téléchargé pour vous.

Antergos est fournit avec PacmanXG (4.14.12 beta) qui vous permet d’effectuer à peu près toutes les tâches d’administration : synchro des mirroirs, mise à jour du système, upgrade des packet AUR, installer des applis, trouver les 3 mirroirs les + rapides, trouver les paquets “orphelins”, etc.

Seul petit truc “étrange” : le navigateur par défaut proposé à l’install est … Chromium.

Pour l’installation, vous avez la possibilité de passer par un installateur “CLI” (en console assisté) ou un installeur GUI (graphique) qui ressemble trait pour trait à celui d’Ubuntu…

Installer-24618f80dc64b7c0

Vous pourrez télécharger l’iso d’Antargos sur le site officiel : http://antergos.com/try-it/

Vous pourrez également télécharger l’iso directement par bittorrent sur freetorrent.fr : http://www.freetorrent.fr/index.php?page=torrent-details&id=7d6ded5a9f676c265da0d261787e39d9c0141f30

… ou sur un nouveau projet en bêta test (XBTT php front-end) : http://piratix.mumbly58.net

Comment créer un tracker bittorrent avec PHP et XBTT ?

bittorrent-logo-certified

Paru à l’origine sur valadilene.org (qui n’existe plus !), il s’agit de l’article qui m’a le plus aidé à m’y retrouver dans la “jungle” de php, Xbt, et le protocole bittorrent :

Partie 1 : http://filesharefreak.com/2009/06/24/how-to-create-a-torrent-tracker-with-php-xbtt-part-1
Partie 2 : http://filesharefreak.com/2009/07/15/how-to-create-a-torrent-tracker-part-2-upload-form/
Partie 3 : http://filesharefreak.com/2009/08/17/how-to-create-a-tracker-part-3-torrent-user-details/
Partie 4 : http://filesharefreak.com/2009/09/07/how-to-create-a-torrent-tracker-part-4-search-engine/

Afin de mettre tout cela en pratique, j’essaie, tant bien que mal, de créer mon propre tracker LIBRE.
N’étant pas du tout “codeur”, cela m’a permis de découvrir sur le tas le PHP. Voici un exemple concret que vous pourrez tester. Les retours seront donc les bienvenus.

PIRATIX : http://piratix.fr.nf

Capture d’écran de juin : mon bureau Manjaro Linux

Capture d'écran - 30062013 - 07:11:23

Capture d'écran - 30062013 - 07:11:23

Cozy Cloud : l’autre cloud personnel auto-hébergé

cozy-logo

Suite au constat des différents problèmes posés par le modèle cloud (silo de données, effet lock-in, multiples inscriptions..), il y a deux ans et demi, Frank Rousseau s’est mis à l’auto-hébergement ! Cette pratique lui a tellement plu qu’il a démarré un premier projet à auto-héberger (Newebe, un réseau social distribué) qui de fil en aiguille l’a amené à faire de nouvelles rencontres et à monter un autre projet beaucoup plus conséquent nommé Cozy Cloud dont voici une rapide description :

  • d’un point de vue utilisateur : une plateforme permettant facilement de gérer ses web apps personnelles comme sur un smartphone.
  • d’un point de vue technique : une solution libre permettant de gérer facilement des applications Node.js fournies par Cozy Cloud ou développées par n’importe qui d’autre.
  • d’un point de vue équipe : 7 personnes motivées qui veulent changer le web
  • d’un point de vue juridique : une société qui a pour vocation de fournir des prestations d’hébergement

Donc en somme c’est un cloud personnel que l’on peut bidouiller, héberger ou tout simplement supprimer ! Mais c’est aussi un peu plus : une équipe qui croit vraiment que l’auto-hébergement, en plus de résoudre les problèmes de confidentialité, pourrait développer de nouveaux usages et rendre obsolète le cloud tel qu’il existe. L’équipe de Cozy Cloud a d’ailleurs développé pas mal de réflexions à ce sujet que vous pouvez retrouver sur leur blog et leur FAQ.

P.S. :